Si un festival porte bien son nom c'est bien celui là. Yeah ! comme le cri que l'on lâche après en avoir pris plein les yeux et les oreilles.

Niché dans le Lubéron plus précisément àLourmarin, le cadre de ce festival est exceptionnel ; nature, village typique provenal, château... Et pour l'occasion, la musique en fil rouge.

Yeah !



Lourmarin (vu du château)

Après des événements et concerts l'après-midi dans le village, notamment l'exposition impressionnante du photographe rock Richard Bellia, c'est surtout au château que le "gros" du festival continue en soirée.


Exposition Richard Bellia

On a malheureusement dû faire l'impasse sur le vendredi (travail oblige) mais on était bel et bien présent pour un week-end de pur bonheur.

Samedi après-midi, rendez-vous au coeur du village pour des mixes de Dj Oil (Troublemakers) et de Moustic (oui, Jules Edouard... passionné de musique et organisateur du festival Black & Basque). Un après-midi de musique éclectique donc avant de partir àla conquète du château de Lourmarin le soir.




Le chateau

The Married Monk Solo, 69, Tristesse Contemporaine, Balthazar et Gramme se succèdent et nous enthousiasment par leur énergie sur scène et la joie qu'ils procurent àun public en quète de sonorités nouvelles.


69


Tristesse Contemporaine


Balthazar

Dimanche, tout commence par une pool party dans une auberge plut chic avec re-Dj Oil aux commandes, qui nous confie que les Troublemakers seront de retour àla rentrée (on vous en reparlera). On loupe les autres events et concerts de l'aprèm, préférant faire trempette il faut l'avouer, mais on est sacrément motivé par la soirée qui s'annonce...

Nous voilàdonc de retour au château avec la mise en jambe de Boogers qui annonce une soirée folle et pleine d'énergie !

Au tour de la Colonie de Vacances, collectif rock/noise composé de 4 groupes (Marvin, Papier Tigre, Electric Electric et Pneu) pour un concert quadriphonique, ou autrement dit 4 groupes qui jouent en mème temps... Et làon peut dire grosse (grosse) claque, un son puissant et un concept qui en jette méchamment ! A ne pas manquer, s'ils passent vers chez vous !


La colonie de vacances (4 groupes/4 scènes)


Marvin


Papier tigre

Pour finir la soirée et clurer le festival, Laurent Garnier et son vieil ami de l'Hacienda Dave Haslam livrent un mix ping-pong revival et rock un peu fourre-tout mais on s'en fout car Lolo est chez lui et que son festival a été une réussite àtous niveaux.


Dave Haslam & Laurent Garnier (plus de photos)

Extra-time et bonus, la permission que nous octroie Mr Garnier ànous rendre en backstage après son set ; on y retrouve également et notamment Moustic (d'une accessibilité et gentillesse qui font chaud au coeur) mais aussi nos chouchous montpelliérains Marvin qui ont tout déchiré le soir-mème avec leur Colonie de Vacances.

Merci et bravo aux organisateurs et aux artistes ! A qui l'on dit :