Bien qu'il s'agisse d'un genre typiquement américain, le terme film noir est né sous la plume d'un critique de films français, Nino Frank, par assimilation ? la Série noire, une collection de romans de détective. Le film noir met généralement en scène un personnage emprisonné dans des situations qui ne sont pas de son fait et acculé à des décisions désespérées. Le meurtre ou le crime, l'infidélité, la trahison, la jalousie et le fatalisme sont des thèmes privilégiés.
Le film noir est pessimiste par essence. L'archétype du protagoniste du film noir est un détective privé de second ordre, cynique et blasé, embauché pour une enquête dont les véritables implications lui sont cachées par son commanditaire. Son enquête l'amène le plus souvent à rencontrer une femme fatale qui le manipule par avidité causant leur perte. Wikipedia.com

Les films importants de ce courant majeur du septième art

GASLIGHT
G.-B. 1940. Drame psychologique de Thorold Dickinson avec Anton Walbrook, Diana Wynyard et Cathleen Cordell. - Par avidité, un homme amène sa jeune épouse à douter de son équilibre mental. - Développements habilement contrôlés. Mise en scène excellente. Interprétation nuancée.
HIGH SIERRA
É.-U. 1941. Drame policier de Raoul Walsh avec Humphrey Bogart, Ida Lupino et Joan Leslie. - Un homme est sorti de prison par un ami pour diriger un vol de bijoux. - Intrigue bien menée. Réalisation vigoureuse. Beaux décors naturels. Forte interprétation de H. Bogart.
LE FAUCON MALTAIS (The Maltese Falcon)
É.-U. 1941. Drame policier de John Huston avec Humphrey Bogart, Mary Astor et Peter Lorre. - Un détective est chargé de retrouver une statuette de prix. - Récit mystérieux à souhait, d'après un roman de Dashiell Hammett. Intrigue conduite avec rigueur. Touches d'humour. Premier film de J. Huston. Interprétation solide.
SOUPCONS (Suspicion)
É.-U. 1941. Thriller d'Alfred Hitchcock avec Joan Fontaine, Cary Grant et Cedric Hardwicke. - Une femme soupçonne son mari de vouloir la tuer. - Sujet prenant. Rythme soutenu. Photographie particulièrement soignée. Mise en scène ingénieuse. Excellents interprètes.
CASABLANCA
É.-U. 1941. Drame de Michael Curtiz avec Humphrey Bogart, Ingrid Bergman et Claude Rains. - Par amour pour une femme, un Américain propriétaire d'un club de nuit au Maroc aide un résistant tchèque à passer à l'étranger. - Classique du cinéma populaire hollywoodien. Habile mélange de romantisme et de cynisme. Mise en scène dynamique. Excellents interprètes.
THE GLASS KEY
É.-U. 1942. Drame policier de Stuart Heisler avec Alan Ladd, Veronica Lake et Brian Donlevy. - Un agent électoral est accusé d'avoir tué le frère de celle qu'il aime. - Adaptation soignée d'un roman de Dashiell Hammett. Réalisation efficace. Quelques scènes fortes. Interprétation au point.
TUEUR À GAGES (This Gun for Hire)
É.-U. 1942. Drame policier de Frank Tuttle avec Veronica Lake, Alan Ladd et Robert Preston. - Un tueur à gages, payé avec de la fausse monnaie, tente de démasquer celui qui l'a employé. - Adaptation libre d'un roman de Graham Greene. Forte tension dramatique. Belle photographie. Interprètes bien dirigés.
SHADOW OF A DOUBT
É.-U. 1942. Drame policier d'Alfred Hitchcock avec Teresa Wright, Joseph Cotten et Patricia Collinge. - Une jeune fille découvre que son oncle adoré, en visite dans sa famille, est en réalité un dangereux criminel. - Suspense psychologique intelligemment développé. Contexte social et familial fort habilement décrit. Réalisation parfaitement maîtrisée. Interprétation impeccable.
DARK WATERS
É.-U. 1944. Drame psychologique d'Andre de Toth avec Merle Oberon, Franchot Tone et Thomas Mitchell. - Une jeune femme est poussée à la folie par des gens qui veulent s'emparer de ses biens. - Sujet connu traité de façon convenable. Création d'atmosphère assez réussie. Suspense soutenu. Interprétation dans le ton voulu.
HANTISE (Gaslight)
É.-U. 1944. Drame psychologique de George Cukor avec Charles Boyer, Ingrid Bergman et Joseph Cotten. - Un pianiste amène sa jeune femme à douter de son équilibre mental. - Intrigue ingénieuse. Atmosphère bien rendue. Effets de suspense habilement contrôlés. Excellente interprétation.
LAURA
É.-U. 1944. Drame policier d'Otto Preminger avec Gene Tierney, Dana Andrews et Clifton Webb. - Une jeune femme qu'on croit victime d'un meurtre reparaît soudain bien vivante. - Intrigue astucieusement construite. Réalisation adroite. Climat de mystère bien entretenu. Excellents interprètes.
THE LODGER
É.-U. 1944. Drame policier de John Brahm avec Merle Oberon, George Sanders et Laird Cregar. - La police recherche un criminel mystérieux dont les victimes sont toujours des actrices. - Scénario vigoureux. Bons moments de suspense. Réalisation soignée. Interprétation assurée.
LES MAINS QUI TUENT (Phantom Lady)
É.-U. 1944. Drame policier de Robert Siodmak avec Alan Curtis, Ella Raines et Franchot Tone. - Un architecte accusé du meurtre de son épouse cherche une femme mystérieuse qui pourrait le disculper. - Scénario ingénieux. Suspense soutenu. Réalisation habile. Bons interprètes.
THE SUSPECT
É.-U. 1944. Drame policier de Robert Siodmak avec Charles Laughton, Ella Raines et Henry Daniell. - Un marchand londonien qui a tué sa femme pour se remarier est menacé de chantage par un voisin. - Évocation intéressante de l'époque victorienne. Mise en scène soignée. Climat bien créé. Interprétation puissante de C. Laughton.
THE WOMAN IN THE WINDOW
É.-U. 1944. Drame policier de Fritz Lang avec Joan Bennett, Edward G. Robinson et Raymond Massey. - Un respectable professeur commet un crime pour les beaux yeux d'une jeune femme inconnue. - Atmosphère lourde et angoissante. Remarquable utilisation des bruits. Décors fantastiques. Excellente interprétation.
LE ROMAN DE MILDRED PIERCE (Mildred Pierce)
É .-U. 1945. Drame psychologique de Michael Curtiz avec Joan Crawford, Jack Carson et Zachary Scott. - Une jeune femme se tue au travail pour élever sa fille et n'en retire qu'une suite de déceptions. - Adaptation d'un roman à succès. Scénario bien construit. Réalisation de qualité. Jeu prenant de J. Crawford.
DARK CORNER
É.-U. 1945. Drame policier de Henry Hathaway avec Lucille Ball, Mark Stevens et Clifton Webb. - Un détective privé mène une enquête dangereuse. - Intrigue conduite avec savoir-faire. Mise en scène de métier. Interprétation correcte.
FALLEN ANGEL
É.-U. 1945. Thriller de Otto Preminger avec Alice Faye, Dana Andrews et Linda Darnell. - Faussement accusé d'un meurtre, un jeune homme cherche à démasquer le vrai coupable. - Scénario un peu décousu. Réalisation de qualité. Excellente création d'atmosphère. Interprètes de valeur.
LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES (Spellbound)
É.-U. 1945. Drame policier d'Alfred Hitchcock avec Ingrid Bergman, Gregory Peck et Leo G. Carroll. - Le nouveau directeur d'une clinique psychiatrique se révèle être un imposteur soupçonné de meurtre. - Excellent film policier mâtiné de psychologie. Trouvailles de style originales. Étonnante séquence de rêve conçue par Salvator Dali. Interprétation de qualité.
UNCLE HARRY
É.-U. 1945. Drame policier de Robert Siodmak avec George Sanders, Geraldine Fitzgerald et Ella Raines. - Un célibataire dominé par ses deux soeurs a recours au meurtre pour échapper à leur influence. - Adaptation d'une pièce de théâtre. Sujet amer. Mise en scène adroite. Interprétation solide.
DETOUR
É.-U. 1945. Drame policier d'Edgar G. Ulmer avec Tom Neal, Ann Savage et Claudia Drake. - Parti rejoindre sa fiancée à Hollywood, un pianiste en vient à prendre l'identité d'un richard mort subitement après l'avoir pris en stop. - Film noir au climat étouffant. Dialogues cinglants. Réalisation modeste mais efficace. Interprétation dans le ton voulu.
BRUTE FORCE
É.-U. 1946. Drame de Jules Dassin avec Burt Lancaster, Hume Cronyn et Charles Bickford. - Plusieurs intrigues se nouent dans la prison de Westgate où gronde la révolte. - Intensité dramatique rigoureuse. Mise en scène d'une forte puissance visuelle. Interprétation solide.
L'HEURE DU CRIME (Johnny O'Clock)
É .-U. 1946. Drame policier de Robert Rossen avec Dick Powell, Evelyn Keyes et Lee J. Cobb. - La police de New York soupçonne de meurtre le jeune propriétaire d'un tripot. - Mise en scène pleine de brio d'un scénario conventionnel. Nombreuses touches originales. Interprétation assez juste.
BOOMERANG
É.-U. 1946. Drame policier d'Elia Kazan avec Dana Andrews, Jane Wyatt et Lee J. Cobb. - Un procureur compromet sa carrière en défendant un chômeur accusé de l'assassinat d'un prêtre. - Sujet prenant tiré d'un fait divers authentique. Réalisation très souple de style documentaire. Interprétation sobre et efficace.
DOUBLE ÉNIGME (Dark Mirror)
É.-U. 1946. Drame psychologique de Robert Siodmak avec Olivia de Havilland, Lew Ayres et Thomas Mitchell. - Un psychiatre cherche à découvrir laquelle de deux soeurs jumelles a commis un meurtre. - Idée ingénieuse. Traitement intéressant en dépit d'invraisemblances. Bons trucages. Interprétation convenable.
LES TUEURS (The Killers)
É.-U. 1946. Drame policier de Robert Siodmak avec Burt Lancaster, Ava Gardner et Edmond O'Brien. - Deux enquêtes sont menées parallèlement au sujet d'un meurtre commis par des tueurs professionnels. - Sujet tiré d'une nouvelle d'Ernest Hemingway. Récit compliqué mais bien mené. Mise en scène habile. Interprétation solide.
CARREFOUR DE LA MORT (Kiss of Death)
É.-U. 1946. Drame policier d'Henry Hathaway avec Richard Widmark, Victor Mature et Brian Donlevy. - Devenu mouchard pour aider sa famille, un gangster affronte ses anciens complices. - Résonances psychologiques et sociales intéressantes. Tension croissante. Mise en scène vigoureuse et précise. Interprétation forte.
MURDER MY SWEET
É.-U. 1946. Drame policier d'Edward Dmytryk avec Dick Powell, Claire Trevor et Lloyd Nolan. - Après avoir enquêté sur une série de meurtres, un détective est lui-même soupçonné. - Adaptation d'un roman de Raymond Chandler. Excellente analyse des caractères. Réalisation pleine de brio. Interprétation vigoureuse.
LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS (The Postman Always Rings Twice)
É.-U. 1946. Drame de moeurs de Tay Garnett avec John Garfield, Lana Turner et Cecil Kellaway. - La femme et l'employé d'un garagiste deviennent amants et décident de supprimer le mari gênant. - Adaptation d'un roman de James M. Cain. Climat pesant et enfiévré. Mise en scène recherchée. Interprétation dans le ton voulu.
SCARLET STREET
É.-U. 1946. Drame de moeurs de Fritz Lang avec Edward G. Robinson, Joan Bennett et Dan Duryea. - Un comptable d'âge mûr s'amourache d'une fille perverse qui se joue de lui. - Transposition américaine de "La Chienne" de Renoir. Récit chargé. Réalisation adroite mais un peu lourde. Interprètes de valeur.
LE GRAND SOMMEIL (The Big Sleep)
É.-U. 1946. Drame policier d'Howard Hawks avec Humphrey Bogart, Lauren Bacall et Martha Vickers. - Un détective découvre la vérité sur la conduite étrange des deux filles d'un général. - Classique incontournable du film noir. Adaptation d'un roman de Raymond Chandler. Intrigue complexe. Dialogue amusant. Mise en scène très habile. H. Bogart en pleine forme.
LES PASSAGERS DE LA NUIT (Dark Passage)
É.-U. 1947. Drame policier de Delmer Daves avec Humphrey Bogart, Lauren Bacall et Agnes Moorehead. - Pour échapper à la police, un évadé se fait refaire le visage par un chirurgien. - Construction dramatique solide. Utilisation ingénieuse de la caméra subjective. Forte interprétation.
EN MARGE DE L'ENQUÊTE (Dead Reckoning)
É.-U. 1947. Drame policier de John Cromwell avec Humphrey Bogart, Lizabeth Scott et Morris Carnovsky. - À son retour de guerre, un officier enquête sur la disparition d'un camarade. - Intrigue compliquée mais menée avec souplesse. Quelques longueurs. Dialogue vif. Interprétation inégale.
GILDA
É.-U. 1947. Comédie dramatique de Charles Vidor avec Rita Hayworth, Glenn Ford et George Macready. - Un gérant de casino épouse la femme de son patron après le suicide apparent de celui-ci. - Scénario compliqué. Réalisation soignée. Interprétation fort valable.
LA DAME DE SHANGHAI (The Lady from Shanghai)
É.-U. 1947. Drame policier réalisé et interprété par Orson Welles avec Rita Hayworth et Everett Sloane. - Un marin irlandais rencontre une femme qui l'entraîne dans des aventures crapuleuses. - Scénario bien structuré. Style brillant. Effets visuels et dramatiques remarquables. Interprétation de classe.
LA DAME DU LAC (Lady in the Lake)
É.-U. 1947. Drame policier réalisé et interprété par Robert Montgomery avec Audrey Totter et Lloyd Nolan. - Chargé par une femme d'une enquête, un détective privé court plusieurs périls. - Scénario d'un intérêt soutenu. Réalisation originale et adroite utilisant avec brio la caméra subjective. Interprétation dans le ton voulu.
THE NAKED CITY
É.-U. 1947. Drame policier de Jules Dassin avec Barry Fitzgerald, Howard Duff et Dorothy Hart. - Une enquête policière dans le cadre des rues de New York. - Oeuvre marquante du film noir américain. Mise en scène fort adroite. Personnages bien campés.
OUT OF THE PAST
É.-U. 1947. Drame policier de Jacques Tourneur avec Kirk Douglas, Jane Greer et Robert Mitchum. - Un détective privé au passé chargé a maille à partir avec un gangster. - Classique incontournable du film noir américain. Excellents dialogues. Réalisation soignée. Belles images. Interprétation dans le ton voulu.
THE RED HOUSE
É.-U. 1947. Drame de Delmer Daves avec Edward G. Robinson, Lon McCallister et Allene Roberts. - Un jeune homme engagé par un fermier infirme s'intéresse au mystère qui entoure un bois voisin. - Intrigue mystérieuse développée avec un sens de l'atmosphère. Photographie contrastée. Réalisation attentive. Interprétation valable.
RIDE THE PINK HORSE
É.-U. 1947. Drame policier réalisé et interprété par Robert Montgomery avec Wanda Hendrix et Thomas Gomez. - Une jeune Indienne s'attache à un étranger venu exercer une vengeance dans son village. - Exercice de style sur les thèmes du film noir. Réalisation adroite. Interprétation pittoresque.
THEY LIVE BY NIGHT
É.-U. 1947. Drame policier de Nicholas Ray avec Farley Granger, Cathy O'Donnell et Howard Da Silva. - Entraîné malgré lui dans des affaires criminelles, un jeune homme s'enfuit accompagné d'une adolescente. - Histoire conventionnelle. Réalisation soignée. Quelques bonnes séquences. Interprétation convaincante.
CROSSFIRE
É.-U. 1947. Drame policier d'Edward Dmytryk avec Robert Young, Robert Ryan et Robert Mitchum. - Pour disculper un camarade, un sergent recherche l'assassin d'un soldat de race juive. - Intrigue policière donnant lieu à des explorations psychologiques et sociales pénétrantes. Mise en scène de style réaliste. Interprétation de premier ordre.
DESPERATE
É.-U. 1947. Drame policier d'Anthony Mann avec Steve Brodie, Audrey Long et Raymond Burr. - Un camionneur sur qui des gangsters exercent un chantage tente de leur échapper en se réfugiant dans une ferme avec sa jeune épouse. - Film noir fidèle aux conventions du genre. Climat de tension valable. Réalisation de métier. Interprétation satisfaisante.
SANG ET OR (Body and Soul)
É.-U. 1948. Drame sportif de Robert Rossen avec John Garfield, Lilli Palmer et Anne Revere. - Un jeune boxeur tombe entre les mains de managers malhonnêtes. - Récit très mouvementé. Mise en scène vigoureuse. Photographie originale. Bons interprètes.
ACT OF VIOLENCE
É.-U. 1948. Drame psychologique de Fred Zinnemann avec Van Heflin, Robert Ryan et Janet Leigh. - Un ancien prisonnier de guerre cherche à échapper à un compagnon de captivité qui le considère comme un traître. - Suspense bien conduit. Aspects psychologiques intéressants. Réalisation contrôlée. Solide interprétation.
THE BIG CLOCK
É.-U. 1948. Drame policier de John Farrow avec Ray Milland, Charles Laughton et Maureen O'Sullivan. - Un journaliste s'aperçoit qu'on veut le compromettre dans une affaire de meurtre. - Récit ingénieux et bien construit. Réalisation habile. Bonne interprétation.
CALL NORTHSIDE 777
É.-U. 1948. Drame policier de Henry Hathaway avec James Stewart, Richard Conte et Lee J. Cobb. - Un journaliste tente d'éclaircir une vieille affaire policière. - Thème intéressant tiré d'un fait vécu. Style documentaire. Interprétation sobre.
LA PROIE (Cry of the City)
É.-U. 1948. Drame policier de Robert Siodmak avec Victor Mature, Richard Conte et Shelley Winters. - Les aventures d'un meurtrier évadé de prison et prêt à tous les crimes pour conserver sa liberté. - Intrigue bien construite et, par moments, intensément dramatique. Mise en scène efficace. Interprétation valable.
THE DARK PAST
É.-U. 1948. Drame policier de Rudolph Maté avec William Holden, Nina Foch et Lee J. Cobb. - Un psychiatre vient à bout d'un criminel qui s'est réfugié chez lui. - Intrigue ingénieuse. Mise en scène efficace. Interprètes convaincants.
HE WALKED BY NIGHT
É.-U. 1948. Drame policier d'Alfred L. Werker avec Richard Basehart, Scott Brady et Roy Roberts. - La police recherche l'assassin d'un policier. - Thème traité avec rigueur. Eléments documentaires intéressants. Interprétation homogène.
PITFALL
É.-U. 1948. Drame psychologique d'Andre de Toth avec Dick Powell, Lizabeth Scott et Jane Wyatt. - Un inspecteur d'assurances est entraîné dans une aventure sanglante à cause de son engouement pour une aventurière. - Intrigue prenante. Traitement réaliste. Mise en scène vigoureuse. Interprétation convaincante.
RUTHLESS
É.-U. 1948. Drame psychologique d'Edgar G. Ulmer avec Zachary Scott, Louis Hayward et Diana Lynn. - Bien qu'affichant des sentiments humanitaires, un magnat de l'industrie se conduit en fait comme un rapace. - Variations sur le thème de "Citizen Kane". Recherche d'effets parfois trop appuyée. Mise en scène de métier. Bonne interprétation.
RACCROCHEZ, C'EST UNE ERREUR (Sorry, Wrong Number)
É.-U. 1948. Drame policier d'Anatole Litvak avec Barbara Stanwyck, Burt Lancaster et Wendell Corey. - Une infirme apprend au téléphone qu'on veut la tuer. - Scénario efficacement construit. Tension soutenue avec habileté. Mise en scène précise. Excellente interprétation.
UN PACTE AVEC LE DIABLE (Alias Nick Beal)
É.-U. 1949. Drame fantastique de John Farrow avec Ray Milland, Thomas Mitchell et Andrey Totter. - Un procureur ambitieux signe un pacte avec un personnage mystérieux qui se révèle être le diable. - Bonne construction dramatique. Réalisation sobre. Excellente interprétation.
POUR TOI, J'AI TUÉ (Criss Cross)
É.-U. 1949. Drame policier de Robert Siodmak avec Burt Lancaster, Yvonne de Carlo et Dan Duryea. - Pour l'amour d'une femme indigne, un jeune homme est amené à participer à un vol. - Scénario bien écrit. Bonne création d'atmosphère. Réalisation habile. Interprètes convaincus.
LE NUMÉRO FATAL (Force of Evil)
É.-U. 1949. Drame de moeurs d'Abraham Polonski avec John Garfield, Thomas Gomez et Beatrice Pearson. - Un avocat, mêlé aux combines de la pègre, se ressaisit et se livre à la justice. - Scénario complexe. Photographie de qualité. Climat prenant. Interprètes consciencieux.
GUN CRAZY
É.-U. 1949. Drame policier de Joseph R.Lewis avec Peggy Cummins, John Dall et Barry Kroeger. - Un jeune homme qui a la passion des armes à feu se laisse entraîner au crime par une femme. - Scénario mouvementé. Mise en scène habile et inventive. Interprétation fort valable.
KEY LARGO
É.-U. 1949. Drame psychologique de John Huston avec Humphrey Bogart, Lauren Bacall et Edward G. Robinson. - Un ancien combattant doit affronter des gangsters redoutables. - Scénario fort bien écrit. Climat de tension habilement créé. Caractères campés avec netteté. Mise en scène vigoureuse. Jeu solide des interprètes.
NOUS AVONS GAGNÉ CE SOIR (The Set-Up)
É.-U. 1949. Drame de Robert Wise avec Robert Ryan, Audrey Totter et George Tobias. - Un boxeur est victime des combinards qui avaient arrangé un combat. - Remarquable document sur les milieux de la boxe. Très bonne mise en scène. Jeu expressif des interprètes.
LA RUE DE LA MORT (Side Street)
É.-U. 1949. Drame policier d'Anthony Mann avec Farley Granger, Cathy O'Donnell et James Craig. - Un jeune employé des postes est mêlé à une affaire criminelle. - Intrigue bien développée. Mise en scène adéquate de style réaliste. Interprétation juste.
LE TROISIÈME HOMME (The Third Man)
G.-B. 1949. Drame policier de Carol Reed avec Joseph Cotten, Alida Valli et Orson Welles. - À Vienne, juste après la guerre, un journaliste défend la mémoire d'un ami accusé de marché noir. - Scénario mystérieux à souhait et bien construit, écrit par Graham Greene. Réalisation brillante, d'une grande beauté plastique. Superbe création d'atmosphère apparentée au film noir. Interprétation mémorable.
UNE INCROYABLE HISTOIRE (The Window)
É.-U. 1949. Drame policier de Ted Tetzlaff avec Bobby Driscoll, Arthur Kennedy et Barbara Hale. - Un garçonnet est témoin d'un meurtre mais personne ne veut le croire. - Suspense réussi. Mise en scène nerveuse. Interprétation habile.
QUAND LA VILLE DORT (The Asphalt Jungle)
É.-U. 1950. Drame policier de John Huston avec Sterling Hayden, Sam Jaffe et Louis Calhern. - Un repris de justice met au point avec des complices le vol d'une grande bijouterie. - Scénario rigoureusement construit. Réalisation de qualité. Bonne création d'atmosphère. Interprétation sobre et juste.
D.O.A.
É.-U. 1950. Drame policier de Rudolph Maté avec Edmond O'Brien, Pamela Britton et Luther Adler. - Un homme empoisonné emploie le temps qu'il lui reste à vivre à dépister ses assassins. - Point de départ original. Suspense soutenu. Réalisation appropriée. Forte interprétation d'E. O'Brien.
THE ENFORCER
É.-U. 1950. Drame policier de Bretaigne Windust avec Humphrey Bogart, Everett Sloane et Zero Mostel. - Un policier lutte contre des tueurs à gages. - Intrigue classique. Technique vigoureuse et habile. Interprétation solide.
LE VIOLENT (In a Lonely Place)
É.-U. 1950. Drame policier de Nicholas Ray avec Humphrey Bogart, Gloria Grahame et Frank Lovejoy. - Un scénariste violent est accusé à tort de meurtre. - Psychologie juste. Critique sociale valable. Réalisation adroite. Interprétation solide.
LES FORBANS DE LA NUIT (Night and the City)
É.-U. 1950. Drame de moeurs de Jules Dassin avec Richard Widmark, Gene Tierney et Herbert Lom. - Un aventurier rêve d'organiser des combats de lutte à Londres alors qu'un autre homme en a le monopole. - Milieu crapuleux évoqué avec force. Mise en scène vigoureuse. Photographie recherchée. R. Widmark excellent.
BOULEVARD DU CRÉPUSCULE (Sunset Boulevard)
É.-U. 1950. Drame psychologique de Billy Wilder avec William Holden, Gloria Swanson et Erich von Stroheim. - Un scénariste criblé de dettes vit aux dépens d'une ancienne vedette qui espère revenir à l'écran. - Univers bizarre traité sur le mode expressionniste. Photographie remarquable. Ensemble à la fois puissant et fascinant. Interprétation hallucinante de G. Swanson.
MIDI, GARE CENTRALE (Union Station)
É.-U. 1950. Drame policier de Rudolph Maté avec William Holden, Nancy Olson et Barry Fitzgerald. - Deux gangsters ont kidnappé la fille aveugle d'un milliardaire. - Sujet conventionnel habilement traité. Mise en scène vigoureuse. Interprétation satisfaisante.
MARC DIXON, DÉTECTIVE (Where the Sidewalk Ends)
É.-U. 1950. Drame policier d'Otto Preminger avec Dana Andrews, Gene Tierney et Gary Merrill. - Un fils de gangster devenu policier tue accidentellement le témoin d'un meurtre. - Scénario intelligemment construit. Mise en scène vigoureuse. Interprétation forte.
ON DANGEROUS GROUND
É.-U. 1951. Drame policier de Nicholas Ray avec Ida Lupino, Robert Ryan et Ward Bond. - Un inspecteur de police brutal et tyrannique s'adoucit au contact d'une jeune aveugle dont il s'est épris. - Attachante étude psychologique. Réalisation soignée. Interprétation intelligente et sensible.
THE RACKET
É.-U. 1951. Drame policier de John Cromwell avec Robert Mitchum, Robert Ryan et Lizabeth Scott. - Un policier lutte contre des criminels qui ont l'appui de politiciens malhonnêtes. - Scénario construit avec rigueur. Sens du rythme. Mise en scène soignée. Interprétation solide.
RÈGLEMENTS DE COMPTE (The Big Heat)
É.-U. 1952. Drame policier de Fritz Lang avec Glenn Ford, Gloria Grahame et Jocelyn Brando. - Un policier s'obstine à poursuivre une enquête sur le suicide d'une de ses collègues. - Suspense violent doublé de critique sociale. Style expressionniste. Interprétation solide.
TROUBLEZ-MOI CE SOIR (Don't Bother to Knock)
É.-U. 1952. Drame psychologique de Roy Ward Baker avec Richard Widmark, Marilyn Monroe et Anne Bancroft. - Une gardienne d'enfant déséquilibrée menace de tuer une fillette. - Bonne construction dramatique. Mise en scène rigoureuse. Interprétation efficace.
L'INEXORABLE ENQUÊTE (Scandal Sheet)
É.-U. 1952. Drame policier de Phil Karlson avec Broderick Crawford, Donna Reed et John Derek. - Un journaliste qui fait enquête sur un crime découvre que le coupable est son patron. - Réquisitoire contre la presse à sensation. Scénario bien construit. Réalisation efficace. Interprétation solide.
LE MASQUE ARRACHÉ (Sudden Fear)
É.-U. 1952. Thriller de David Miller avec Joan Crawford, Jack Palance et Gloria Grahame. - Une riche femme de lettres apprend que son mari veut l'assassiner. - Intrigue d'une grande intensité dramatique. Réalisation habile. Interprétation forte de J. Crawford.
THE HITCH-HIKER
É.-U. 1953. Thriller d'Ida Lupino avec Edmond O'Brien, Frank Lovejoy et William Talman. - Deux pêcheurs font monter dans leur auto un inconnu qui se révèle être un dangereux criminel. - Scénario ingénieux traité avec vigueur. Forte tension. Belle photo. Bons interprètes.
PORT DE LA DROGUE (Pickup on South Street)
É.-U. 1953. Drame policier de Samuel Fuller avec Richard Widmark, Jean Peters et Thelma Ritter. - En volant un portefeuille, un pickpocket est mêlé à une affaire d'espionnage. - Sujet banal traité habilement. Tension soutenue. Bons interprètes.
DÉSIRS HUMAINS (Human Desire)
É.-U. 1954. Drame psychologique de Fritz Lang avec Glenn Ford, Gloria Grahame et Broderick Crawford. - Pour échapper à un mari brutal, une jeune femme tente de le faire assassiner par un collègue épris d'elle. - Transposition à l'américaine d'un roman de Zola. Mise en scène rigoureuse. Ensemble soigné. Bons interprètes.
EN QUATRIÈME VITESSE (Kiss Me Deadly)
É.-U. 1954. Drame policier de Robert Aldrich avec Ralph Meeker, Albert Dekker et Paul Stewart. - Un détective privé mène une enquête sur la mort d'une jeune femme. - Scénario d'une forte intensité dramatique. Réalisation vigoureuse. Conclusion originale. Interprétation convaincue.
LA NUIT DU CHASSEUR (Night of the Hunter)
É.-U. 1955. Drame de Charles Laughton avec Robert Mitchum, Shelley Winters et Lillian Gish. - Un prêcheur fanatique terrorise des enfants pour s'emparer de leur fortune. - Oeuvre unique. Réalisation poétique teintée d'expressionnisme allemand. Mélange étonnant d'épouvante et de féerie. Interprétation saisissante de R. Mitchum.
TIGHT SPOT
É.-U. 1955. Drame policier de Phil Karlson avec Edward G. Robinson, Ginger Rogers et Brian Keith. - Une prisonnière est libérée pour aider la police à mettre la main sur un dangereux chef de gang. - Intrigue conventionnelle mais bien conduite. Tension soutenue. Mise en scène vigoureuse. Bons interprètes.
LA CINQUIÈME VICTIME (While the City Sleeps)
É.-U. 1955. Drame de Fritz Lang avec Dana Andrews, Ida Lupino et George Sanders. - La direction d'un journal est promise au reporter qui découvrira l'identité d'un assassin. - Étude de moeurs inscrite dans une intrigue policière bien ficelée. Bonnes séquences de suspense. Mise en scène vigoureuse. Bonne équipe d'interprétation.
LE GRAND CHANTAGE (Sweet Smell of Success)
É.-U. 1956. Drame de moeurs d'Alexander Mackendrick avec Burt Lancaster, Tony Curtis et Susan Harrison. - Un journaliste se plaît à salir la réputation des gens. - Critique acerbe du milieu. Forte consistance dramatique. Photographie remarquable. Interprétation impeccable.
LA SOIF DU MAL (Touch of Evil)
É.-U. 1958. Drame policier réalisé et interprété par Orson Welles avec Charlton Heston et Janet Leigh. - Un policier mexicain démasque les méthodes peu orthodoxes d'un collègue américain. - Traitement fort original d'un sujet classique. Style éblouissant. Excellents interprètes.
LE PRIVÉ (The Long Goodbye)
É.-U. 1973. Drame policier de Robert Altman avec Elliott Gould, Nina van Pallandt et Sterling Hayden. - Un détective privé doit se démêler avec une affaire de meurtre et avec la disparition d'un homme. - Traitement très personnel d'un roman de Raymond Chandler. Humour particulier. Mise en images inventive. Interprétation originale d'E. Gould.
CHINATOWN
É.-U. 1974. Drame policier de Roman Polanski avec Jack Nicholson, Faye Dunaway et John Huston. - Dans les années 1930, à Los Angeles, un détective privé engagé pour une filature découvre d'étranges agissements. - Extraordinaire pastiche des films noirs des années 1930 et 40. Intrigue sombre et compliquée racontée de façon captivante. Dialogues brillants. Mise en scène d'un art consommé. Interprétation tout à fait mémorable.
LE CHAT CONNAÎT L'ASSASSIN (The Late Show)
É.-U. 1976. Drame policier de Robert Benton avec Art Carney, Lily Tomlin et Bill Macy. - Un détective privé à la retraite découvre un lien entre la disparition d'un chat et le meurtre d'un ancien associé. - Intrigue sinueuse. Sens précis du détail pittoresque. Mélange insolite de drame et d'humour. Réalisation soignée. Interprétation savoureuse. -
CHAUFFEUR DE TAXI (Taxi Driver)
É.-U. 1976. Drame psychologique de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Cybill Shepherd et Jodie Foster. - Un jeune homme devient chauffeur de taxi et supporte mal le monde sordide qu'il doit côtoyer. - Vision hallucinante de la corruption dans les grandes villes. Style insolite d'une vigueur peu commune. Excellente interprétation de R. De Niro.
L'AMI AMÉRICAIN
All. 1977. Drame policier de Wim Wenders avec Bruno Ganz, Dennis Hopper et Gérard Blain. - Sous l'influence d'un Américain, un encadreur de Hambourg devient tueur à gages. - Suspense assaisonné de touches insolites, d'après un roman de Patricia Highsmith. Évolution fascinante des rapports entre les personnages. Atmosphère envoûtante. Mise en scène recherchée. Interprétation solide.
LA FIÈVRE AU CORPS (Body Heat)
É.-U. 1981. Thriller de Lawrence Kasdan avec William Hurt, Kathleen Turner et Richard Crenna. - Une jeune femme frustrée pousse son amant à tuer son mari. - Pastiche fort réussi des films noirs des années 1940. Intrigue astucieuse. Atmosphère torride particulièrement bien rendue. Réalisation adroite. Interprétation sensuelle à souhait.
LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS (The Postman Always Rings Twice)
É.-U. 1981. Drame de moeurs de Bob Rafelson avec Jack Nicholson, Jessica Lange et John Colicos. - La femme et l'employé d'un garagiste deviennent amants et décident de supprimer le mari gênant. - Adaptation dans un style naturaliste du roman de James M. Cain. Mise en scène rigoureuse. Photographie soignée. Interprétation convaincante.
HAMMETT
É.-U. 1981. Drame policier de Wim Wenders avec Frederic Forrest, Peter Boyle et Marilu Henner. - Un ex-détective devenu écrivain se laisse entraîner par un ami dans une nouvelle enquête policière. - Hommage au film noir. Jeu intéressant entre la réalité et la fiction. Décor stylisé. Interprétation manquant de saveur.
BLOOD SIMPLE
É.-U. 1983. Drame policier de Joel Coen avec M. Emmet Walsh, Frances McDormand et John Getz. - Après avoir assassiné son client, un détective privé s'en prend à l'épouse et à un employé de celui-ci. - Brillant exercice de style sur les thèmes habituels du film noir. Intrigue savamment compliquée. Traitement savoureux. Bonne interprétation de M.E. Walsh.
L'ÉLÉMENT DU CRIME (The Element of Crime)
Dan. 1984. Drame policier de Lars von Trier avec Michael Elphick, Me Me Lei et Esmond Knight. - Soigné sous hypnose par un thérapeute, un enquêteur relate une sinistre affaire où un maniaque s'attaque à des vendeuses de billets de loto. - Histoire sinueuse. Caméra souple. Images d'une étrangeté certaine. Ensemble énigmatique. Interprétation bizarre.
BLUE VELVET
É.-U. 1986. Thriller de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Isabella Rossellini et Dennis Hopper. - Un jeune homme est entraîné dans une aventure dangereuse en voulant aider une chanteuse dont le mari et le fils ont été enlevés par un gangster. - Exploration insolite d'un monde pervers. Traitement d'ensemble assez fascinant. Brusques changements de ton dans le récit. Discordance dans le jeu des comédiens.
AUX PORTES DE L'ENFER (Angel Heart)
É.-U. 1987. Drame policier d'Alan Parker avec Mickey Rourke, Robert De Niro et Lisa Bonet. - En 1955, un homme mystérieux engage un détective pour retrouver un chanteur disparu. - Récit complexe. Atmosphère palpable de décrépitude. Nombreux effets de style. Bonne évocation d'époque. Mise en scène habile. Interprétation nerveuse.
TEQUILA SUNRISE
É.-U. 1988. Drame policier de Robert Towne avec Mel Gibson, Michelle Pfeiffer et Kurt Russell. - Un détective de la brigade des narcotiques surveille un vieil ami qui serait lié à un mystérieux criminel mexicain. - Scénario nourri de complexités et d'ambiguïtés intriguantes. Climat romantique dans la tradition du film noir. Illustration contrastée. Interprétation attrayante.
STORMY MONDAY
G.-B. 1988. Drame de moeurs de Mike Figgis avec Melanie Griffith, Sean Bean et Sting. - Une serveuse et un apprenti écrivain sont mêlés à une lutte entre un gérant de club et un homme d'affaires véreux. - Éléments du film noir américain transposés avec invention dans un contexte britannique. Exercice de style assez brillant. Belle musique de jazz. Interprétation sûre.
LES ARNAQUEURS (The Grifters)
É.-U. 1990. Drame de moeurs de Stephen Frears avec Anjelica Huston, John Cusack et Annette Bening. - Un jeune arnaqueur devient l'objet d'une rivalité entre sa mère et sa petite amie qui vivent elles aussi d'activités illicites. - Adaptation d'un roman noir de Jim Thompson. Ton mordant alimenté d'effets provocants. Mise en scène habile. Interprétation nuancée et crédible.
SÉDUCTION FATALE (The Last Seduction)
É.-U. 1993. Thriller de John Dahl avec Linda Fiorentino, Peter Berg et Bill Pullman. - Une femme machiavélique séduit un jeune homme inoffensif afin de l'amener à tuer son mari à qui elle a dérobé une forte somme. - Utilisation astucieuse des codes du film noir. Intrigue aux développements parfois surprenants. Montage fluide. Illustration soignée. Mise en scène précise. Très bonne interprétation de L. Fiorentino.
LOST HIGHWAY
É.-U. 1996. Drame fantastique de David Lynch avec Patricia Arquette, Balthazar Getty et Bill Pullman. - Un musicien et un jeune garagiste sont plongés dans une mystérieuse histoire de meurtres. - Lieux communs du film noir greffés sur une toile de fond onirique et bizarre. Péripéties déconcertantes. Climat de mystère habilement entretenu. Interprétation dans le ton voulu.
LOS ANGELES INTERDITE (L.A. Confidential)
É.-U. 1997. Drame policier de Curtis Hanson avec Kevin Spacey, Russell Crowe et Guy Pearce. - À Los Angeles, dans les années 1950, trois policiers aux méthodes bien différentes enquêtent sur une fusillade dans un snack-bar. - Film noir au scénario d'une complexité étourdissante. Reconstitution d'époque soignée. Mise en scène énergique. Excellents numéros d'acteur.
LE CROUPIER (Croupier)
G.-B. 1998. Drame de moeurs de Mike Hodges avec Clive Owen, Gina McKee et Alex Kingston. - Un aspirant écrivain accepte un travail de croupier dans un casino de Londres. - Récit fin et relevé. Atmosphère de film noir envoûtante. Mise en scène sobre et impeccable. Interprétation de grande qualité.
TRAHISON (The Yards)
É.-U. 2000. Drame de moeurs de James Gray avec Mark Wahlberg, Joaquin Phoenix et Charlize Theron. - À peine sorti de prison, un jeune homme issu d'un milieu ouvrier se laisse compromettre dans une sale histoire de corruption et de meurtre. - Thriller axé sur l'analyse des relations entre les personnages. Climat de film noir à la fois tendu et envoûtant. Réalisation maîtrisée. Excellente distribution.
L'HOMME QUI N'ÉTAIT PAS LÀ (The Man Who Wasn't There)
É.-U. 2001. Drame psychologique de Joel Coen avec Billy Bob Thornton, Frances McDormand et James Gandolfini. - Dans les années 1940, un barbier au tempérament amorphe tue l'amant de sa femme, mais cette dernière est accusée du meurtre. - Film noir insolite prétexte à une analyse de caractère méticuleuse. Rythme lent et hypnotique. Magnifiques images en noir et blanc satiné. Composition sobre de B.B. Thornton.
officecom.qc.ca


L'art du Film Noir
Les affiches de l'age d'or du film policier


"Eddie Muller conte ici l'histoire de l'affiche de film noir sous ses multiples aspects, ? Hollywood et dans le monde entier. Il évoque (avec brio) l'age d'or des studios, décripte les éléments iconographiques et thématiques des affiches, ressuscite les scénaristes obscures ou fameux à travers 338 illustrations en couleurs.
Une mine d'infos et d'anecdotes, une collection de femmes fatales, d'armes létales et de héros inoxydables. Autant d'éléments (croustillants) qui font de cet ouvrage un incontournable (haut en couleurs!) à posséder absolument !" noircommepolar.com


Le film noir sur le web encyclopédie "Wikipedia"
Le film noir sur l' Internet Movie Database (imdb.com)