On se préparait àune épopée visuelle du duo cramant tout sur son passage au pays de l'oncle Sam et c'est le CD live extraordinaire qui l'accompagne, vibrant de créativité, d'énergie et de sueur, qui nous scotche sur place.

Roublard, le film pèche par ses arrières-pensées et son cé semi-fictionnel àmoitié assumé. Un dvd divertissant et rythmé, certes, filmé caméra àl'épaule comme en immersion, mais qui finalement n'apprend rien de la personnalité de nos deux héros, si ce n'est leur sens de l'humour. Surtout, découvrir dans les dernières minutes du dvd que les petits coups d'accélérateur du film tenaient sans doute plus de la fiction que de la réalité contribue àla troublante impression de s'ètre fait mener en bateau.

Pourtant, on est prèt àpasser l'éponge sur ces artifices de réalisation et mème ON PARDONNE TOUT quand on découvre la bombinette qui accompagne le dvd: un cd live àSan Francisco franchement grandiose.

D'emblée, le disque, enregistré uniquement avec des micros extérieurs (et non pas directement sur les consoles comme c'est l'usage) donne vraiment le sentiment de se tenir au milieu de la foule en délire. De la toute première seconde au final homérique qui téléscope We Are Your Friends aux riffs monstrueux de Metallica, Justice orchestre un lifting magistral de son répertoire, remixes y compris, livrant avec une maestria de sales gosses surdoués de nouvelles versions jubilatoires de chacuns de leurs titres.

Vraiment, impossible de ne pas sourire, de ne pas sentir la montée d'adrénaline et de sève vous vriller les neurones, voire vous frapper de stupéfaction àl'écoute de ce live dantesque, peut-ètre bien le meilleur live de musique électronique jamais enregistré. A expérimenter au casque, si possible en marchant sur le macadam urbain, pour comprendre le pouvoir de la musique - on ne marche plus on décolle ! Oubliez les vitamines de toutes sortes et que Justice soit Fète...

Source : France 2 par Laure NARLIAN (oui ! oui ! France 2 : http://musique.france2.fr/actu/48878682-fr.php)

Bande annonce d'"A Cross the universe"